Saint-Affrique. L’enseigne Lidl retente sa chance au Vern

L’enseigne Lidl a redéposé un permis de construire pour s’installer au Vern, sur la parcelle de l’ancien garage Peugeot. ©ADN12

Après une première tentative infructueuse, l’enseigne de hard-discount Lidl a déposé une nouvelle demande de permis de construire pour s’installer à Saint-Affrique.

10 minutes. C’est la durée du dernier conseil municipal de Saint-Affrique de l’année 2018 présidé par la première adjointe Brigitte Caussat. Lundi 17 décembre, le seul point à l’ordre du jour était le dépôt le 5 décembre d’un nouveau permis de construire de la société en nom collectif Lidl. L’enseigne de hard-discount d’origine allemande représentée par Michael Doumenc indique vouloir construire un bâtiment commercial comprenant une surface de vente de 990 m2 au lieu-dit « Le Vern » à la sortie de St-Affrique, en direction de Vabres-l’Abbaye, en bordure de la RD 999.

Comme lors du premier dépôt en mai dernier, les élus municipaux (20 présents sur 29) ont proposé de saisir la CDAC (Commission départementale d’aménagement commercial). Laquelle avait donné un avis défavorable à l’unanimité à la demande de Lidl au printemps.

L’adjoint à l’urbanisme Jean-Louis Blanc indique :

Ils redéposent un permis en reprenant point par point les remarques faites lors du premier dépôt. Notamment en respectant la sortie sur la route départementale. Et s’ils échouent au niveau départemental, ils se disent qu’ils iront au national (en CNAC, Commission nationale d’aménagement commercial, NDLR) qui juge davantage sur les points de réglementation.

Trois scenarii d’accès à la parcelle

« Le Département est en phase avec la commune sur ce dossier », a ajouté Sébastien David, leader de l’opposition de droite au conseil municipal et conseiller départemental de St-Affrique. « Lidl propose trois scenarii d’approche différente dans son nouveau permis de construire : le premier avec une seule entrée depuis Vabres et une seule sortie en direction de St-Affrique (pour qu’aucun véhicule n’ait à couper la route sur la RD 999 très fréquentée, NDLR) ; un deuxième avec la construction d’un mini rond-point comme aux Cazes ; un troisième avec un tourne à gauche avec terre-plein central. »

Le Conseil départemental a déjà donné un avis défavorable sur les deux derniers : « Nous voulons un seul accès pour ne pas modifier la voirie qui a été refaite à neuf en 2017. Tout découpage de l’enrobé est exclu pendant une période de trois ans, c’est-à-dire jusqu’en 2020. Je rappelle que la CDAC lors du premier dépôt était unanimement contre. Après, il s’agit de la liberté d’entreprendre. »

Considérant que « la commune souhaite assurer la pérennité et le développement du commerce local et de proximité » et « que le projet de Lidl pourrait mettre en péril le tissu commercial existant », les élus ont validé à l’unanimité la saisie de la CDAC « pour qu’elle donne son avis sur le projet d’implantation commerciale tel qu’il est présenté dans le dossier de permis de construire ». Réponse dans quelques semaines.