Aveyron. L’enseignement catholique fait le pari de l’école inclusive

Claude Bauquis, directeur diocésain de la DDEC 12-46, et Charles Gardou, anthropologue et professeur à l'université de Lyon., ©ADN12

Vendredi 7 décembre, le réseau aveyronnais des établissements scolaires catholiques sous contrat avec l’État organisait une rencontre de l’ensemble des communautés éducatives du département. Cette manifestation s’inscrit dans le cadre des « Rendez-vous annuels des fraternités ». Elle a pour finalité de mobiliser tout le personnel sur le thème « école inclusive, société inclusive, un horizon qui donne sens à notre ambition pour l’école ».

L’enseignement catholique de l’Aveyron est très ancré dans le département. Il y a 100 établissements privés pour 13 400 élèves inscrits du primaire au secondaire, soit un élève sur trois. L’Aveyron est une exception dans la région Occitanie par rapport aux autres départements. Pour comparaison, dans le Lot, un élève sur sept seulement intègre le privé. D’où la nécessite d’élaborer un fil conducteur à son enseignement affiné lors de cette rencontre : l’école inclusive.

Charles Gardou, la référence de l’école inclusive

Cette journée a été planifiée par le Directeur diocésain de l’enseignement catholique de l’Aveyron et du Lot, Claude Bauquis à l’Amphithéâtre de Rodez. En matinée, ce rassemblement a été marqué par la conférence de Charles Gardou éminent anthropologue et professeur à l’Université Lumière de Lyon 2. Il s’est spécialisé sur la question du handicap. Il est l’auteur de La société inclusive, parlons-en ! Il n’y a pas de vie minuscule où il il propose un plaidoyer vibrant et incisif pour une « société inclusive ». Il a assurément touché tous les enseignants et éducateurs par sa vision humaniste et sa volonté d’intégrer à l’école tous les élèves dans leur diversité.

Des solutions pour les équipes pédagogiques

L’après midi, François David, chef d’établissement de l’ensemble scolaire Edmond-Michelet à Brive, a exposé la mise en œuvre et les conditions de réussite d’une pédagogie et d’une éducation inclusives au sein d’un établissement scolaire. Cette intervention fut suivie d’échanges fructueux avec l’ensemble des participants. Il a distillé toutes une série d’initiatives qui sera une véritable boîte à outils pour les équipes pédagogiques pour assurer la réussite de tous les élèves. Jérome Brunet, adjoint au secrétaire général de l’enseignement catholique, est intervenu sur la thématique « une école inclusive, pour batir une société inclusive » pour finir cette journée de réfléxion.

La volonté d’accompagner tous les élèves

En France, on estime que 6 à 8 % de la population serait concernée par les troubles « dys ». On évalue que 5 % des élèves d’une classe d’âge sont dyslexiques, 3 % sont dyspraxiques, et 2 % sont dysphasiques. À cela s’ajoute les élèves ayant des troubles du comportement, de l’attention et du développement. Beaucoup d’enfants souffrent de tous ces maux. Pour l’enseignement catholique, leur réussite passe par l’école inclusive.