Trois cents élèves du Saint-Affricain conquis par « Lo sòmi de Coquinon »

Le groupe occitan la Talvera interprète "Lo sòmi de Coquinon" à la salle des fêtes de St-Affrique ©Le Progrès

Mardi 27 novembre, près de 300 élèves ont assisté au spectacle musical « Lo sòmi de Coquinon » (Le rêve de Coquinou), créé et interprété par le groupe occitan la Talvera. Un projet mis en place par l’association Cap l’Òc et Aveyron Culture.

Mardi 27 novembre, la salle des fêtes de St-Affrique s’est emplie des chants en occitan, interprétés par le groupe la Talvera, et repris avec enthousiasme par les 300 élèves présents.

Un projet pour les élèves bilingues et non-bilingues

Ce spectacle est le point d’orgue d’un projet mené en partenariat par l’association Cap l’Òc, et Aveyron culture, à destination de classes bilingues et non-bilingues. Depuis le mois d’octobre, douze classes des écoles Blanchard-Caussat et maternelle gare, du collège Foch à St-Affrique, et d’une classe de l’école Jean de la Fontaine de Vabres-l’Abbaye, ont participé à des ateliers avec les membres du groupe la Talvera. « Ils ont appris les chants du spectacle, et appris à mieux connaître les instruments utilisés par les musiciens », explique Chlöé Couffin, enseignante à l’école Blanchard, et membre de Cap l’Òc.

St-Affrique est l’endroit où les enfants ont le plus chanté et participé

Et le résultat a semblé concluant, puisque du début à la fin, le jeune public a entonné avec élan les différents airs du répertoire, qui retrace le voyage féérique et onirique de « Coquinon » (qui se prononce Coquinou). Pour la plus grande satisfaction du groupe, qui a reconnu que « St-Affrique est l’endroit où les enfants ont le plus chanté et participé ».

Une passerelle entre l’école et le collège

Les ateliers ont été financés par Aveyron Culture, et les deux spectacles ont été offerts par Cap l’Òc, « dans le cadre de sa mission d’accompagnement et de soutien à l’enseignement bilingue occitan », précise Chlöé Couffin.

Cette action culturelle et pédagogique ne s’arrête pas là, puisque les enseignants de l’école et du collège « vont s’appuyer sur ce projet pour travailler sur la liaison CM2- 6e, et pour le spectacle de fin d’année », conclut l’enseignante. Le rêve continue…