Rodez. La permanence du député Stéphane Mazars taguée

Des inscriptions difficilement identifiables. DR

La porte et la plaque signalétique du parlementaire ont été recouvertes d’inscriptions à la peinture blanche, dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 novembre.

La permanence de Stéphane Mazars, député La République en marche de la première circonscription de l’Aveyron, située 2 rue Lebon, à Rodez, a été taguée dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 novembre. Des inscriptions difficilement compréhensibles ont été inscrites à la peinture blanche. La plaque signalétique du parlementaire a aussi été prise pour cible.

La même nuit, les vitrines du musée Fenailles ont subi le même sort. Le symbole anarchiste et le nom du président de la République, Emmanuel Macron, sont cette fois apparus, toujours à la peinture blanche.

Une plainte a été déposée. Une enquête est en cours. Cet acte a bien évidemment une résonnance particulière, en pleine contestation sociale.

Anne Blanc aussi visée

Les locaux d’Anne Blanc, la députée La République en marche, de la deuxième circonscription de l’Aveyron, ont aussi été visés. Cette même nuit du 27 au 28 novembre, des œufs ont été lancés sur sa permanence de Villefranche-de-Rouergue. Un carton avec le numéro de l’Élysée, suivi de l’inscription « servez-vous », a aussi été accroché. Devant ses locaux de Naucelle, un gilet jaune a également été déposé pendant le week-end.