Sainte Radegonde. Les salariés de Porc Montagne vent debout contre leurs conditions de travail

Débrayage ce jeudi matin, à l'appel de FO et de la CFDT, à Porc Montagne. ©ADN12

Pressions, conditions de travail déplorables… Les salariés de Porc Montagne sont à bout et ont décidé de débrayer, dès 10 h, ce jeudi 15 novembre, pour faire savoir le ras le bol. Ils ont répondu à l’appel de leurs représentants syndicaux FO et CFDT.

Ce vendredi 15 novembre, il y a eu débrayage devant la société Porc Montagne, à Arsac. Cinquante salariés, sur les 130, ont cessé le travail, à partir de 10 h,  à l’appel des syndicats présents dans l’entreprise, FO et CFDT. Ils demandent le respect des accords signés, principalement sur les conditions de travail. Pour les deux délégués syndicaux, Ayitevi Dossavi (FO) et Fatima Maati (CFDT), la situation devient compliquée :

Nous comptabilisons un grand nombre d’accidents de travail qui aboutissent tous à des inaptitudes. Chaque année, la société change plus de 30 % de son personnel.

Un protocole d’accord avait été signé le 9 janvier dernier, suite à une précédente grève, afin d’améliorer ces conditions mais rien n’a changé. « La direction,  afin de produire un climat de terreur, licencie », explique Aytivi Dossavi. Les salariés sont en souffrance. La pression est devenue trop forte pour certains. « Vendredi dernier, un collègue y est passé, détaille Fatima Maati. Sous la pression des responsables, il a quitté son travail, ce qui lui a valu un abandon de poste. Et donc d’être licencié. » Les syndicats restent en alerte :

Nous avons décidé qu’au prochain licenciement,  nous serons également dehors.

Une délégation sera reçue ce vendredi par la direction. En attendant, les syndicats ont déjà annoncé une prochaine grève pour le 7 janvier 2019, pour les mêmes motifs.