Druelle. Condamnée pour avoir introduit de la drogue en prison

L'affaire a été jugée à Rodez. ©ADN12

La prévenue s’est défendue en expliquant que le cannabis était pour sa consommation personnelle.

Rendant visite à son compagnon au centre pénitentiaire de Druelle, en octobre 2016, la prévenue, qui comparaît devant le tribunal correctionnel de Rodez, mercredi 3 octobre, avait introduit 0,8 g de résine de cannabis dans l’établissement. Mal lui en a pris. Un chien détecteur a eu raison de l’entourloupe.

Devant les juges, elle affirme que le cannabis était pour sa consommation personnelle et qu’elle l’avait oublié sur elle. Elle s’explique :

Je suis maman d’un jeune enfant. Je porte sur moi la drogue que je consomme pour ne pas qu’il la trouve.

Pour le procureur, cette version des faits ne tient pas. Il requiert neuf mois de prison assortis tout ou partie d’un sursis. Le tribunal prononce finalement une peine de trois mois d’emprisonnement avec sursis.