Football. Et si le RAF affrontait un club aveyronnais en Coupe de France ?

Lamine Diedhiou a marqué le but de la victoire, pour Saint-Affrique, lors du quatrième tour de Coupe de France, contre Albi. Benoît Garret

Naucelle (D1), Saint-Affrique (R3), Sébazac (R3) et Druelle (R2) sont tous qualifiés pour le cinquième tour de la compétition. Le Rodez Aveyron Football (National), de son côté, rentre en lice. Un derby n’est pas à exclure.

Le tirage au sort du cinquième tour de la Coupe de France aura lieu, vendredi, à Toulouse. Cinq équipes aveyronnaises attendent de connaître leur prochain adversaire : Naucelle (D1), Saint-Affrique (R3), Sébazac (R3), Druelle (R2) et, bien sûr, le plus gros club, vitrine du département, le Rodez Aveyron Football (National). La probabilité d’un derby est forte. Réactions des différents entraîneurs.

Naucelle

Pour la première fois de son histoire, le petit poucet aveyronnais atteint ce stade de la compétition en Coupe de France. La possibilité de tirer le RAF réjouit l’entraîneur de l’équipe première Pierre Landez :

Ce serait un grand plaisir. Ça permettrait de faire venir du monde au stade des Laurines. Avec notre grande tribune, on a de quoi recevoir une grosse équipe. Et puis ce serait bien de se faire éliminer par un club de haut niveau plutôt que par une formation équivalente à la nôtre. Après, même contre Rodez, on a toujours une chance de passer, même si elle est minime.

Malgré la belle affiche qu’une confrontation face au RAF promet, le coach naucellois a d’autres espérances :

On voudrait essayer de passer un tour en plus, en jouant plutôt une équipe de Régional 3 ou 2. Les autres clubs aveyronnais auraient moins d’attrait, mais ce serait mieux en matière de déplacement. Ce serait bien d’avoir une équipe de ce niveau d’un autre département, mais à condition de recevoir.

Saint-Affrique

Et de trois ! Pour la troisième fois de son histoire et pour la deuxième année consécutive, le Stade saint-affricain atteint le cinquième tour de la Coupe de France. Laurent Grialou, le coach du SSA, a passé sept ans au RAF. Alors quand il s’imagine rencontrer son ancien club, sa réaction est directe : « Je serais heureux. » Il détaille :

C’est le gros club. Ce serait un honneur, une fierté. Ça donnerait une super image au Sud-Aveyron.

Il sait que la partie ne serait pas simple :

Il y aurait une grosse différence. On jouerait avec nos qualités. On ne les « baderait ». Je veux dire qu’on ne les regarderait pas s’amuser. On reste sur cinq victoires de suite (deux en championnat et trois en Coupe de France). On est en confiance. On vient de sortir deux clubs de divisions supérieures, Marssac (R2) et Albi (R1).

À l’image de Naucelle, le SSA souhaiterait aussi, en priorité, jouer un plus petit club et avoir, ainsi, plus de chances d’accéder au sixième tour. Histoire aussi d’améliorer la performance des Jaune et Bleu. « Mais quitte à prendre un très gros, autant prendre Rodez. Certains joueurs ne revivront sans doute jamais ce genre de match », martèle Laurent Grialou.

Druelle

C’est aussi une première pour Druelle. Ils n’étaient encore jamais parvenus au cinquième tour de la Coupe de France. David Vacquier, l’entraîneur druellois, espère également pouvoir jouer le Rodez Aveyron Football :

Ce serait une grosse satisfaction pour l’ensemble du club, les joueurs mais aussi les éducateurs.  La Coupe de France est une belle vitrine.

David Vacquier souligne en plus, les bonnes relations qui règnent entre Druelle et Rodez :

On a créé des liens avec eux puisqu’ils viennent s’entraîner sur notre pelouse synthétique lorsque les conditions climatiques ne leur permettent pas d’évoluer sur leur terrain.

Si Druelle a jusqu’ici rencontré des clubs d’un niveau inférieur et à l’extérieur, David Vacquier se méfie des « petites équipes » :

À ce niveau-là de la compétition, c’est à double tranchant parce que tout le monde va se donner à fond. Donc on aimerait recevoir et dans l’idéal, jouer le Rodez Aveyron Football au sixième tour.

Sébazac

Guillaume Laneau, entraîneur du Sporting-club Sébazac, connait bien la maison ruthénoise puisqu’il a évolué avec l’équipe première de 2006 à 2011. Il se réjouirait de recevoir le club phare de l’Aveyron :

On serait très contents. Ce serait une fête pour l’ensemble du club. Hier, juste après la victoire (2 buts à 0 face à Orleix), les joueurs parlaient tous de la possibilité de prendre le RAF.

Il y a deux ans, Sébazac avait déjà atteint le cinquième tour. Mais jamais le sixième :

En tant qu’entraîneur, je préfère prendre une plus petite équipe à domicile et rentrer dans l’histoire du club. Notre objectif est d’aller le plus loin possible.

Rodez Aveyron Football

L’entraîneur ruthénois, Laurent Peyrelade, donne également son avis sur ce tirage et l’entrée en lice du Rodez Aveyron Football :

J’espère qu’une chose, c’est rencontrer un club aveyronnais. Ce serait un bon coup de projecteur pour le département. De plus, ça nous éviterait un long déplacement.

Concernant l’objectif des ruthénois dans cette Coupe, Laurent Peyrelade confie :

Cette année, je n’en ai pas fixé. Chaque saison, je mets un objectif et on arrive jamais à l’atteindre donc cette année  je n’en fixe pas et avec un peu de chance, j’espère qu’on pourra aller loin.

Laurent Peyrelade espère un club aveyronnais.

Luc-la-Primaube

L’an dernier, Luc-la-Primaube (R1) avait affronté le Rodez Aveyron Football à l’occasion du cinquième tour de la Coupe de France et s’était incliné 2 buts à 0.

Aurélien GARES et Célian GUIGNARD