La députée Anne Blanc mène des auditions à Rodez

Anne Blanc a passé la journée dans les locaux de Rodez agglomération, dont Christian Teyssèdre est le président. ©ADN12

Elle était à Rodez, ce lundi 24 septembre, dans le cadre de la mission-flash sur l’efficacité du dispositif des Zones de revitalisation rurale (ZRR), dont elle est corapporteur.

Anne Blanc, députée de la deuxième circonscription de l’Aveyron, dans le cadre de la mission-flash sur l’efficacité du dispositif des Zones de revitalisation rurale (ZRR), dont elle est corapporteur, était à Rodez, ce lundi 24 septembre, pour mener des auditions.

Les ZRR concernent près de 18.000 communes en France, sur les 35.000 que compte le pays. En Aveyron, les 19 intercommunalités sont concernées, bien que trois d’entre-elles, dont Rodez agglomération et Conques-Marcillac, soient sortantes.

La députée explique :

Ce dispositif permet notamment, parmi les dix-huit mesures qu’il comporte, de faire venir des entreprises et d’en fidéliser d’autres. Celles-ci bénéficient, entre autres, de cinq ans d’exonération fiscale, suivis de trois ans de dégressivité. Bien sûr, il faut répondre à des critères, comme être une TPE ou une PME pour ce qui est de notre territoire. Ça ne fonctionne pas avec une multinationale, qui viendrait reprendre une entreprise avec quelques salariés.

Dans deux semaines à Bruxelles 

L’objectif de la parlementaire aveyronnaise et de son homologue normand, Véronique Louwagie, députée de la deuxième circonscription de l’Orne, est de faire le point sur ces 18 mesures que compte le dispositif ZRR et de les évaluer, afin de les faire évoluer, en ne retenant que les plus efficaces.

Christian Teyssèdre, maire de Rodez et président de l’agglomération, s’est dit « heureux » que cette démarche se déroule en Aveyron, seul département d’Occitanie, avec la Haute-Garonne, qui peut se vanter d’avoir « un solde économique positif ».

La semaine prochaine, les deux femmes politiques seront dans l’Orne pour mener d’autres auditions, avant de se rendre à Bruxelles pour confronter leurs travaux à l’échelle européenne.