Druelle. Quatre mois ferme pour du cannabis… en prison

L’homme a été jugé au tribunal de Rodez. ©ADN12

Déjà incarcéré, pour une peine de quatre ans, dans une autre prison d’Occitanie, pour une série de vols commis en 2013, l’homme devra rester plus longtemps derrière les barreaux.

En ce mercredi matin, M.L. comparaît devant le tribunal correctionnel de Rodez. Il lui est reproché l’usage, la détention et la consommation de cannabis, alors qu’il était incarcéré, entre 2014 et 2015, dans la maison d’arrêt de Druelle, ainsi que d’y avoir fait rentrer 300 € et un téléphone portable. Le prévenu n’est pas physiquement présent. Déjà incarcéré pour une peine de quatre ans dans une autre prison d’Occitanie, pour une série de vols commis en 2013, l’homme apparaît en visioconférence. 

Pour l’ensemble des faits qui lui sont reprochés, M.L. a pu compter sur la complicité d’un salarié qui approvisionnait la cuisine de l’établissement. Le prévenu assure que la somme d’argent a ensuite été remise à sa compagne de l’époque pour qu’elle puisse « payer une grosse facture d’électricité ». Les juges et le procureur le soupçonnent également d’avoir facilité l’essor d’un petit trafic, alors qu’il était en contact avec plusieurs autres détenus. En ce sens, le procureur de la République requiert six mois ferme. 

L’avocate de M.L. défend son client en insistant sur le fait que seuls deux autres détenus ont été concernés par cette circulation de cannabis. « Peut-on alors parler de trafic », interroge-t-elle. 

Le tribunal condamne M.L. à une peine de quatre mois de prison, qui viendra s’ajouter à celle qu’il purge déjà.