Calmont. Des amendes avec sursis pour l’abattage illicite d’agneaux

L'affaire a été jugée au tribunal correctionnel de Rodez. ©ADN12

Quatre hommes ont été condamnés à des amendes avec sursis et à différentes contraventions, ce mercredi, au tribunal correctionnel de Rodez.

L’Aïd el-Kebir, la plus importante fête musulmane, a lieu le 1er septembre en cette année 2017. Trois hommes rentrent, la veille, de leurs vacances au Maroc. Pris au dépourvu, il ne parviennent pas à obtenir d’agneaux, auprès de l’abattoir de Rodez, pour la fête du lendemain. Ils partent alors en quête d’un agriculteur qui pourrait leur fournir cinq animaux. 

À Calmont, un retraité qui dispose d’un petit cheptel d’ovins accepte de leur en vendre contre 150 €, en espèce, par tête. Les trois individus s’y rendent le 1er septembre et égorgent les animaux dans un champ. Dénoncés à la gendarmerie, ils sont surpris par les militaires en train de charger dans leur véhicule les agneaux morts.

Au tribunal correctionnel de Rodez, ce mercredi, il leur était reproché « l’abattage d’animal hors d’un abattoir dans des conditions illicites » et le non étourdissement préalable des agneaux. L’éleveur était poursuivi pour complicité et une série d’infractions, comme le fait que ces cinq bêtes n’étaient pas enregistrées.

Plusieurs points ont été abordés, comme les risques sanitaires qu’une telle pratique induit. Le procureur de la République a requis 1.700 € d’amende avec sursis, pour complicité, et un total de 650 € d’amendes, pour les infractions relevées sur le troupeau, à l’encontre du retraité, ainsi que 800 € d’amende avec sursis, pour le délit « d’abattage dans des conditions illicites », et 150 € d’amende, pour ne pas avoir étourdi les bêtes avant leur mise à mort, à l’encontre des trois fidèles. 

Le président et ses deux assesseurs ont finalement condamné les trois hommes à 800 € d’amende avec sursis et à une amende de 100 €. L’agriculteur amateur, lui, a écopé de 1.000 € d’amende avec sursis et d’amendes cumulées de 550 €.